Oméga-3 pour l’enfant et l’adolescent souffrant de TDAH

Le TDAH, ou Trouble du déficit de l’attention-hyperactivité, se réfère à des symptômes tels que l’inattention et l’hyperactivité. Naturellement, il ne s’agit pas de coller ce diagnostic sur chaque enfant particulièrement brouillon, distrait, bruyant ou trop énergique ! En pratique, d’ailleurs, une période assez longue s’écoule parfois avant qu’un diagnostic correct soit posé.

Chez la personne atteinte de TDAH, certaines zones du cerveau sont sous-utilisées et ont un volume qui peut être réduit de 10%. Sachant que l’Oméga-3 DHA entre dans la composition des tissus du cerveau, il était logique de se demander si une plus grande consommation d’Oméga-3 permettrait de corriger cette légère anomalie. En effet, toutes les études d’observation montrent qu’un taux d’Oméga-3 faible dans le sang va de pair avec un risque plus élevé de symptômes TDAH.


Que dit la science ?

La plupart des études portant sur des enfants et jeunes adultes souffrant de TDAH ont testé des compléments contenant à la fois de l’EPA et du DHA, les acides gras Oméga-3 contenus dans l’huile de poisson. Les principaux résultats sont prometteurs : Les patients chez qui la teneur en EPA+DHA a augmenté dans la circulation sanguine ont amélioré leur capacité à se concentrer et – selon leurs parents – à contrôler les symptômes TDAH.

Il n’était possible de traiter les symptômes prédominants d’hyperactivité et d’impulsivité qu’avec une proportion élevée d’EPA dans le complément d’huile de poisson (> 500 mg d’EPA par dose journalière). Les personnes qui désirent faire une cure d’Oméga-3 doivent poursuivre celle-ci pendant au moins 15 semaines (durée minimale des études ayant donné des résultats positifs).

'Les études montrent qu’un taux d’Oméga-3 faible va de pair avec un risque plus élevé de symptômes TDAH'

Les Oméga-3 sont-ils compatibles avec le méthylphénidate ?

Certainement, et la combinaison des deux substances offre même des avantages. Le méthylphénidate est le médicament le plus généralement prescrit pour les troubles TDAH, bien qu’il occasionne aussi certains désagréments. Les effets indésirables les plus fréquents sont une baisse de l’appétit et des troubles du sommeil. Certaines personnes font également état de maux de tête, d’irritabilité et de tensions. Le fait de combiner le méthylphénidate avec un Oméga-3 permet de réduire la fréquence de tous ces effets indésirables.

two-girls-writing-on-paper-1720188.jpg#asset:1489


Dans une étude comparative, 70% des enfants ayant pris du méthylphénidate avaient une perte d’appétit importante, contre seulement 33% des enfants ayant pris le médicament associé à un Oméga-3. La combinaison des deux substances avait même permis d’éliminer complètement les problèmes d’insomnie.


Un autre point positif de la combinaison du médicament avec l’Oméga-3 est qu’elle permet de réduire la dose requise de méthylphénidate sans pour autant réduire son effet clinique.

Le verdict est positif

Après plus de 15 ans de recherche, le verdict est toujours positif : les Oméga-3 EPA et DHA ont un rôle à jouer dans le traitement des symptômes TDAH. Alors que pour certains enfants et jeunes adultes la prise d’un Oméga-3 peut suffire, pour d’autres il sera possible de réduire le dosage de leur médicament en combinant celui-ci avec un Oméga-3.


Le dosage recommandé est d’au moins 500 mg d’EPA par jour sous forme de complément, surtout en cas de symptômes prédominants d’hyperactivité et d’impulsivité. Naturellement, le TDAH exige une approche multi-facettes dans laquelle chaque composante a son rôle à jouer : ce sont les forces combinées qui permettent d’obtenir de bons résultats.




- Agostoni C, Nobile M, Ciappolino V, Delvecchio G, Tesei A, Turolo S, Crippa A, Mazzocchi A, Altamura CA10, Brambilla P. The Role of Omega-3 Fatty Acids in Developmental Psychopathology: A Systematic Review on Early Psychosis, Autism, and ADHD. Int J Mol Sci 2017; 18(12).
- Barragán E, Breuer D, Döpfner M. Efficacy and Safety of Omega-3/6 Fatty Acids, Methylphenidate, and a Combined Treatment in Children With ADHD. J Atten Disord 2017; 21(5):433-441.
- Chang JP, Su KP, Mondelli V, Pariante CM. Omega-3 Polyunsaturated Fatty Acids in Youths with Attention Deficit Hyperactivity Disorder: a Systematic Review and Meta-Analysis of Clinical Trials and Biological Studies. Neuropsychopharmacology 2018; 43(3):534-545.