Le rôle des oméga-3

"Vous êtes ce que vous mangez" – ceci peut ressembler à un cliché, mais il y a beaucoup de vérité dans cet énoncé. Pour bien fonctionner et rester en bonne santé, votre corps a besoin chaque jour d’aliments et de boissons sains.

Le bon équilibre est ici essentiel

Un régime équilibré comporte au moins les trois éléments de base pour le corps : protéines, hydrates de carbone et graisses – dans la bonne proportion, cela va de soi, pour une santé optimale.

En savoir plus

omega-section-1

C’est ainsi que les acides gras monoacide eicosapentanoïque (EPA) et docosahexaénoïque (DHA) contribuent par exemple au maintien d’une fonction cardiaque normale. La disponibilité d’éléments dans le corps, comme les acides gras, dépend étroitement de ce que nous absorbons par notre alimentation.

Notre corps peut fabriquer lui-même certains acides gras à partir d’autres acides gras. Pour les acides gras oméga-3 et oméga-6, ce n’est pas le cas, d’où leur nom d’ "acides gras essentiels".

Pour la quantité d’acides gras oméga-3 et oméga-6 qui sont disponibles dans nos cellules, nous sommes donc totalement dépendants de ce que nous absorbons par notre alimentation.

Pourquoi une teneur saine en oméga-3 est-elle si importante?

Un sain équilibre entre oméga-6 et oméga-3 est d’une grande importance pour la composition des graisses dans les cellules du corps et leur fonctionnement optimal.

La recherche a démontré que la prise d’acides gras oméga-3 est inférieure à la prise d’autres types d’acides gras.


Notre mode d’alimentation occidental est riche en oméga-6, mais faible en acides gras oméga-3 essentiels. Il s’ensuit que le rapport oméga-6/oméga-3 dans les cellules de notre corps est déséquilibré. Les suppléments Minami contiennent des oméga-3 et pas de « charge » ou d’acides gras oméga-6 inutiles, ce qui permet d’optimiser le rapport oméga-6/oméga-3.

Évolution de la composition de notre nutrition

La consommation de graisses saturées augmente lentement, mais ne semble pas être la (seule) cause de l'augmentation en maladies 'occidentales'. C'est intéressant de voir l'augmentation de manière explosive des graisses trans à partir de 1900 (après la révolution industrielle). En plus on voit l'augmentation de la consommation d'oméga 6 et la diminution de la consommation d'oméga 3.

Source: Simopoulos, A.P. (2002). The importance of the ratio of omega-6/omega-3 essential fatty acids. Biomed Pharmacother. 56(8), 365-379.

Oméga 3 dans le monde

En savoir plus sur l'indice oméga-3?

Cette représentation dans un article scientifique (Stark et al., 2016) montre par pays la quantité d'EPA et de DHA sur l'ensemble des graises dans les globules rouges. Comme vous pouvez constater, les zones avec des hautes concentrations sanguines d'EPA et de DHA se trouvent dans les pays à la mer du Japon, la Scandinavie et les régions avec des peuples indigènes ou des populations qui ne suivent pas "le régime occidental" (p.e. l'Alaska et la Papouasie-Nouvelle-Guinée).

On observe des basses concentrations sanguines d'EPA et de DHA entre autre dans différents pays européens (p.e. la Belgique, l'Espagne, les Pays-Bas, l'Irelande et le Royaume-Uni) et en Amérique du Nord (le Canada et les États-Unis).

Source: Stark, K.D., Van Elswyk, M.E., Higgins, M.R., Weatherford, C.A., & Salem, N.J. (2016). Global survey of the omega-3 fatty acids, docosahexaenoic acid and eicosapentaenoic acid in the blood stream of healthy adults. Prog Lipid Res, 63, 132-152.

Les besoins en oméga 3 sont prévisibles sur la base d'une analyse de sang. Parlez-en avec votre médecin. L'analyse des acides gras dans l'échantillon de sang permet de calculer l'indice oméga 3. Cet indice donne une indication du pourcentage d'EPA et de DHA de la totalité de la fraction d'acide gras. Des personnes avec un indice oméga 3 élevé ont moins de chances de maladies
cardiovasculaires que des personnes avec un indice oméga 3 faible. L'indice oméga 3 peut être considéré comme une indication de risque pour le dépistage de patients.

La valeur cible est un indice oméga 3 d'au moins 8%. La Belgique est parmis les pays avec un indice oméga 3 entre 4 et 6%. Les personnes avec un indice oméga 3 de 4% ou moins ont 10 fois plus de risque de souffrir une crise cardiaque soudaine et fatale que des personnes avec un indice oméga 3 de 8% ou plus.

Sources: Harris, W.S., & Von Schacky, C. (2004).The Omega-3 Index: a new risk factor for death from coronary heart disease? Prev Med, 39(1), 212-220. von Schacky, C. (2007). Omega-3 fatty acids and cardiovascular disease. Curr Opin Clin Nutr Metab Care, 10(2), 129-135.

Sources d'oméga 3

La source la plus connue d'acides gras oméga 3 est le poisson. Les poissons gras comme le maquereau, les sardines, le hareng, le thon ou la truite sont riches en acides gras oméga 3 EPA et DHA. Il y a aussi différentes sources végétales d'acides gras oméga comme l'huile des graines de lin, les noix, les légumes verts à feuilles et les algues. Cependant à l'exception d'algues les produits végétals contiennent seulement l'acide gras oméga 3 acide alpha-linolénique (ALA). L'ALA doit encore être convertie dans le corps en EPA et DHA pour avoir les mêmes effets sur la santé, mais cette conversion est très inefficace.

Est-ce que tu manges du poisson deux fois par semaine?

Des différentes organes de santé locales, (e.a. le Conseil Supérieur de la Santé en Belgique, the Scientific Advisory Committee on Nutrition du Royaume Uni et the American Heart Association des États-Unis) conseillent de manger du poisson (gras) 2 fois par semaine. Quelques remarques doivent être faites.

En savoir plus

Le poisson peut être contaminé par des métaux lourds (mercure, cadmium, arsenic, plomb), par des pesticides, des dioxines, des furanes et des PCB. Ces substances toxiques sont absorbées essentiellement par la peau et les ouïes. Enlevez donc toujours la peau du poisson afin de limiter la consommation de substances nocives. Les gros poissons contiennent plus de toxiques que les petits (l'anchois, les sardines, le maquereau).

Quelques gros poissons (le requin, le marlin, l'espadon, le thazard, le tile chameau) contiennent beaucoup de mercure et sont par conséquent déconseillés pendant la grossesse et la période d'allaitement. Le thon (frais ou en canette), le saumon sauvage de la mer Baltique et le hareng de la mer Baltique peuvent seulement être mangés avec restriction (1 portion par semaine) à cause de leur niveau de pollution. Un complément bien contrôlé de l'huile de poisson est alors une alternative sûre.

Pour ceux qui n'aiment pas le poisson ou ne veulent pas manger du poisson, les algues marines constituent une alternative. Des huiles provenant d'algues sont les seules sources végétales d'EPA et de DHA. Des compléments avec des acides gras oméga 3 d'algues sont disponibles.


Sources: EFSA Panel on Dietetic Products, Nutrition and Allergies (NDA), 2005. Opinion of the scientific panel on contaminants in the food chain on a request from the European Parliament related to the safety assessment of wild and farmed fish n° EFSA-Q-2004-22. The EFSA Journal, 236, 1 – 118. Kris-Etherton, P.M., Harris, W.S., & Appel, L.J. (2002). Fish consumption, fish oil, omega-3 fatty acids, and cardiovascular disease. Circulation, 106(21), 2747-2757. Scientific Advisory Committee on Nutrition. Advice on fish consumption: benefits and risks 2004. London: The Stationay Office. Superior Health Council of Belgium (2004). Recommendations and claims made on omega-3 fatty acids (SHC 7945).

Connais-tu les mythes qui circulent sur les oméga 3?

Il y a beaucoup de mythes concernant les oméga 3.

Savais-tu que le nombre de publications scientifiques sur l’effet des oméga-3 chez l’homme atteint plus de 25.000 ?

Découvrez les mythes sur les oméga 3

Les avantages prouvés
des oméga-3
et d’autres
ingrédients des
produits Minami

Fonction cérébrale

Le DHA contribue au maintien d’une fonction cérébrale normale pour une prise journalière de 250 mg de DHA.

Fonction cardiaque

L’EPA et le DHA contribuent à une fonction cardiaque normale pour une prise journalière d’au moins 250 mg d’EPA + DHA.

Acuité visuelle

Le DHA contribue au maintien d’une vue normale pour une prise journalière de 250 mg de DHA.

Réduction de la fatigue

L’acide folique contribue à diminuer la fatigue.

Protection des lipides sanguins

Une prise journalière de 5 mg d’hydroxytyrosol (extrait d’olive) contribue à la protection des lipides sanguins contre le stress oxydatif.

Os, fonction musculaire et système immunitaire

La vitamine D3 contribue à l’entretien des os, de la fonction musculaire et à un fonctionnement normal du système immunitaire.

Enfants

La vitamine D3 est nécessaire pour une croissance et un développement normaux des os chez l’enfant.

Immunité

L’acide folique contribue au bon fonctionnement du système immunitaire.

Femmes enceintes

La prise de DHA par la mère contribue au développement normal du cerveau et des yeux du foetus et du nourrisson.